Melun en Mouvement
Bd Chateaubriand
L
a gestion de la ville pointée du doigt
21Décembre
2011

Depuis notre élection en 2008 au conseil municipal, nous avons porté une attention particulière à la situation financière de la ville. Nous avons régulièrement demandé des éclaircissements sur le niveau d’endettement, les emprunts toxiques, le prix de l’eau, les dépenses de personnel....

A chacune de nos questions, il nous a été répondu que nous exagérions ou que nous ne connaissions pas suffisamment les dossiers.

Or, lors du conseil municipal du 24 novembre dernier, le rapport de la Chambre Régionale des Comptes nous a été présenté. Ce rapport porte sur les années 2004-2008 et souligne les difficultés financières de la ville.

Nous sommes intervenus pour regretter le manque de transparence depuis 3 ans et faire remarquer que la CRC confirme ce que nous avons soulevé depuis 2008, à savoir la fragilité financière de la ville, confirmée, notamment, par des indicateurs tous au-delà des valeurs moyennes des communes de même strate pour :

Les produits et les charges de fonctionnement : « la commune de Melun présente des produits de fonctionnement d’un montant de 1 742€ par habitant contre 1 312€ pour la moyenne des communes comparables. De même, le montant des charges de fonctionnement de la commune s’élève à 1 687€ par habitant contre 1 230€ pour la moyenne. »
Les taux d’imposition : « par rapport à des communes comparables, les deux principales taxes (taxe d’habitation et taxe foncière sur les propriétés bâties), présentent des taux supérieurs à la moyenne régionale (entre 3 et 4 points au-dessus de la moyenne pour la taxe d’habitation). »
L’endettement : « l’endettement reste particulièrement élevé au regard de la moyenne des communes comparables, 1 760€ par habitant contre 1 060 € en 2008 (...). L’encours de la dette s’élève à plus de 65 M€ en 2008. »
Les charges de personnel : « les dépenses du personnel ont augmenté de 20% pendant la période 2004-2008, soit une dépense de 938€ par habitant, niveau très supérieur à celui constaté dans les communes comparables (664€). »

Cette situation est le résultat de nombreuses années de gestion aléatoire, qui met Melun dans une posture extrêmement délicate pour l’avenir.

« Les données financières de 2009 et 2010 montrent que si la ville est sur la voie d’une amélioration de sa situation financière, cette tendance demande à être confirmée dans les prochaines années. »

Compte tenu de ces éléments, il convient de se poser la question de la pertinence de la participation à des investissements votés par la majorité municipale, à titre d'exemples :

•Le musée de la gendarmerie, un projet de plus de 15 M€ est-il une priorité ?
•La construction d’un nouveau quartier constitué d’environ 2 000 logements, soit 5 000 habitants supplémentaires, sur la plaine de Montaigu, avec un coût inhérent (crèches, écoles, transports...) est-elle une priorité ?
•Le pôle gare, qui va accroître la circulation sur l’avenue Thiers, d’un coût minimum de 18 M€ est-il une priorité ?

Retrouvez l'intégralité du rapport de la Chambre régionale des comptes à l"adresse suivante :
http://www.ccomptes.fr/fr/CRC13/Accueil.html



facebook
Aude Luquet - Votre argent
Ajouter un commentaire
  Vous n'êtes pas authentifié



flecheCode de sécurité

Les liens et adresses E-Mail dans les commentaires sont détectés mais ne sont pas pris en compte par les moteurs de recherche.
Ce formulaire est protégé par un code de sécurité. Veuillez inscrire les chiffres et lettres dans le carré gris. Attention aux majuscules et minuscules.
Un nouveau code est regénéré à chaque erreur.
Site web réalisé et designé par EvoWeb - Logo par Josselin Zaïgouche