Melun en Mouvement
Les Mézereaux
L
e conservatoire de musique et de danse, un prix à payer …très cher!
24Février
2010
Le conservatoire de musique et de danse est présenté par la majorité municipale comme son projet culturel du mandat.

Le projet, présenté dans l’urgence en commission des affaires culturelles le 21 janvier 2010, a été inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal du 28 janvier 2010.

Sans rentrer dans le débat tout à fait logique de voir, en fonction du coût de l’équipement, son coût par habitant et son nombre d’utilisateurs, le projet a appelé de notre part 2 observations principales :

1 - Le montant du projet

Annoncé l’an dernier pour un montant total de 7 300 000 €, le projet est estimé aujourd’hui à 10 700 000 €.
En conseil, il est précisé que la municipalité devrait recourir à un « montant opérationnel complémentaire » de 3 600 000 €.

J’ai fait observer que ce montant pouvait laisser entendre qu’il correspondait à la part supportée par la ville pour la construction du conservatoire. Or, un financement de 1 500 000 € était déjà prévu. En conséquence, la charge pour la ville est de 4 800 000 €.

Cette présentation ne traduit pas tout à fait la réalité. J’ai demandé à ce que les projets soient évoqués en conseil municipal dans leur globalité et ne devaient pas être « tronçonnés » en fonction, d’une demande de subvention, du dépôt d’une demande ou toute autre chose.

Compte tenu des enjeux financiers et de leur traduction sur les finances de la commune et des impôts locaux payés par ses habitants, il est important, notamment sur des sujets majeurs, que les décisions soient prises avec tous les éléments du dossier.

2 – L’absence de parking


J’ai souhaité avoir des précisions sur l’absence de solutions de stationnement dans le projet. Seul, un parking destiné aux professeurs et personnes à mobilités réduites est prévu dans l’enceinte du futur conservatoire.

La réponse de M. le Maire s’appuie sur une démarche « développement durable » mise en œuvre dans la ville pour réduire l’usage de l’automobile.

En raccourci, pas de parking = moins de voitures ….


J’ai fait remarquer en commission des affaires culturelles qu’une voiture moins utilisée est un facteur de diminution de la pollution mais qu’en revanche, elle reste plus longtemps en stationnement ce qui exige des places en nombre suffisant.

Enfin, s’il est bien de mettre en place des démarches soucieuses de développement durable, toutefois, il conviendrait que les projets d’équipements collectifs s’appuient sur la démarche et ne la précèdent pas. En effet, pour réduire l’usage de la voiture, il faudrait mettre en œuvre des solutions alternatives (élargissement des dessertes en transport en commun notamment) qui, au cas particulier, ne sont encore qu’au stade de l’intention.

Pour ces raisons, nous nous sommes abstenus lors du vote sur la délibération concernant le conservatoire de musique et de danse.
facebook
Charles Humblot - Vie culturelle
Ajouter un commentaire
  Vous n'êtes pas authentifié



flecheCode de sécurité

Les liens et adresses E-Mail dans les commentaires sont détectés mais ne sont pas pris en compte par les moteurs de recherche.
Ce formulaire est protégé par un code de sécurité. Veuillez inscrire les chiffres et lettres dans le carré gris. Attention aux majuscules et minuscules.
Un nouveau code est regénéré à chaque erreur.
Site web réalisé et designé par EvoWeb - Logo par Josselin Zaïgouche